Fils, Sleeves, Perles et Emerillons

MPLUX-fils-sleeves-perles-et-emerillons

Bien qu'ils soient petits et paraissent insignifiants, les crinelles ( fils d'acier tressés ), les sleeves, les perles, les émerillons et autres accessoires sont aussi importants que les cannes et les

moulinets, car ils constituent, avec les hameçons et les autres leurres, le matériel avec lequel le poisson entre directement en contact. S'ils n'existaient pas, il serait difficile de réaliser une présentation parfaite de l'appât ( sans laquelle, aussi bon qu'il puisse être, cet appât perdrait un peu de son attrait pour le poisson ), ainsi que de réussir à fatiguer et à sortir de l'eau un poisson ferré. Il en va de même pour le fil du moulinet, que ce soit un monofil, une fibre tressée ( Dagron ou autre ) ou un fil d'acier. En matière de solidité et fiabilité, le maillon faible du matériel est souvent le fil. Prenez-en soin et changez le régulièrement, en utilisant toujours un fil d'un type correct et suffisamment résistant pour ce que vous voulez en faire.

Le monofil

Pour la pêche au coup et aux leurres, on vend beaucoup plus de monofil en Nylon que de tous les autres types de fils réunis, et on s'en sert également comme backing pour la soies, qui sont généralement en Dacron. Quasiment indispensable pour pêcher en eau douce, il est solide et bon marché, et c'est le seul fil que l'on puisse lancer à une certaine distance. Mais il présente aussi quelques inconvénients. Le degré d'élasticité varie suivant les différentes marques. Cela peut être utile pour amortir le mouvement brutal d'un gros poisson, mais aussi quand on fait une touche et que l'on ferre en eau profonde. Les autres inconvénients du mono-fil sont qu'il s'affaiblit quand on fait un nœud, que sa résistance est moindre quand il est mouillé et que l'exposition au soleil le fragilise. En général, on doit le changer au moins une fois par an.

Le fil tressé

La tresse moderne a fait des progrès considérables au cours de la dernière décennie. Elle a une grande solidité pour son diamètre et très peu de mémoire, ce qui signifie qu'elle ne sort pas du moulinet en formant des spires, ce qui la rend parfaite pour des lancers longs et précis. De plus, son élasticité étant très faible, elle est très réactive. Côté inconvénients, elle peut casser par manque de souplesse, si un poisson s'enfuit quand on ne s'y attend pas. Une tresse pouvant se dévider facilement, vous devez aussi veiller à ce que des nœuds ne se forment pas. Si vous pêchez au coup avec une tresse comme bas de ligne, elle peut remonter du fond avec une boucle, c'est pourquoi il vaut mieux placer un poids près de l'hameçon pour la maintenir sur le fond.

Le fil d'Acier

Le fil d'acier est disponible sous plusieurs formes, le simple brin en Inox, la crinelle d'acier et le simple brin en Monel ( alliage à base de cuivre et de nickel ). C'est un excellent choix pour la pêche en mer en eau profonde, car il ne s'étire pas et il a une très grande résistance pour son diamètre. De ce fait, on détecte aussitôt une touche à n'importe quelle profondeur, on ferre à coup sûr et on peut poser la ligne sur le fond avec un poids bien inférieur à celui que nécessitent les autres fils. Ses inconvénients sont qu'il nécessite un moulinet démultiplié à bobine étroite et profonde, sans onglet répartiteur, une canne pourvu de galets faisant office d'anneaux et un raccord de sécurité en mono-fil à l'extrémité. On ne peut le lancer, l'hameçon peut être arraché du fait de son manque d'élasticité et il faut faire attention à ne pas se couper en le manipulant.

Les bas de ligne en acier et les nylon mono-filaments

Leur emploi est indispensable lorsqu'on pêche des espèces aux dents coupantes, comme le brochet. Leur longueur devra être suffisante ( au moins 20 cm, voir plus ), surtout si l'on a affaire à de gros poissons. Il s'agit généralement de fils d'acier tressés, mais on peut aussi employer un fil en Kevlar, beaucoup plus souple et qui résiste aux dents des prédateurs. Ce type de matériau est recommandé pour la pêche au poisson mort manié. Les nylons mono-filaments prévus pour être utilisés en mer, à partir d'une embarcation, doivent être dotés d'une résistance à la rupture suffisante ( 40 Lb à 150 Lb pour les pêches sur les épaves, et le big game fishing ).

Les petits accessoires pour le montage

Il n'est pas toujours évident de nouer un fil d'acier à un émerillon. Une petite astuce consiste à employer un accessoire prévu à cet effet : le sleeves. On passe l'extrémité du fil d'acier à l'intérieur de cette sorte de petite tube en alliage, puis dans la boucle de l'émerillon, avant de l'introduire à nouveau dans le sleeve. Il suffit ensuite de pincer le tube, et le tour et joué. Quand aux beads, ils protègent les nœuds d'émerillon ou de coulisseaux des plombs coulissants et agissent comme des amortisseurs derrière les perles de protection.
Les Sleeves
Les Beads

Les émerillons

L'émerillon surmonte le bas de ligne : il limite les effets du vrillage, empêche la formation de perruque et permet de changer rapidement l'empile. Les meilleurs sont sans conteste les émerillons JB, fabriqués artisanalement, un par un, à la main, dans une petite entreprise de l'Allier. Évitez dans tous les cas, surtout si vous pêchez des poissons puissants comme le saumon, des modèles de qualité médiocre : ils s'ouvriront à coup sûr durant le combat.
Emerillons baril.
Emerilon é agraphe
Emerillons Sampo

Les Moulinets
Les plombs destinés à la pêche en eau douce
 
  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le vôtre
Evalué 0 sur 5 sur un nombre de 0 évaluation(s)
Il n'y a actuellement pas encore de commentaire

Ajouter vos commentaires

  1. Poster votre commentaire en tant qu'invité. S'inscrire ou se connecter à son compte.
Evaluer cet article:
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement